10 réalités sur le parcours de l’ancien Président Zeroual

révélations

La vie du général et ancien président de la république Liamine Zeroual, s’est caractérisée par plusieurs contradictions liées à son parcours notamment un peu flou au sein du système algérien.

Beaucoup considère qu’il fut l’un des plus populaires des Présidents de la République Algérienne indépendante, alors que d’autres le taxent de dernier général ayant abandonné la bataille.

Le journal électronique Dzairpress a effectué des recherches sur la vie de Liamine Zeroual, et est parvenu à assembler 10 importantes vérités sur le parcours de ce grand « Chaoui ».

  1. Il fut le seul et unique politicien à assurer deux fonctions: celle de Président d’Etat du 30 janvier 1994 au 16 novembre 1995 et celle de Président de la République du 16 novembre 1995 jusqu’au 27 avril 1999 avant d’être précédé par le Président actuel Abdelaziz Bouteflika.                                                                                  Et la différence réside dans le fait que le Président d’Etat prend les commandes d’un pays sans être élu par le peuple.

Résultat de recherche d'images pour "Zeroual gagne les présidentielles"

2. Un parcours militaire riche caractérisé par sa désignation à plusieurs postes de responsabilité:

Liamine Zeroual né en 1941 (77 ans), a rejoint les rangs de l’Armée de Libération Nationale (ALN) en 1957 (16 ans) et a bénéficié d’un entrainement et une formation supérieur dans les plus grandes écoles militairs soviétiques. Il a été chef de trois régions militaires (6,3 et 5), il a dirigé l’école militaire de Batna, l’accadémie militaire de Cherchel, chef des forces navales et puis ministre de la défense nationale.

Dans l’ensemble, Liamine Zeroual a passé 42 ans de services dans le milieu militaire. Résultat de recherche d'images pour "Zeroual à l'armée"

3. Il a décidé de démissionner de son poste de Président de la République le 3 septembre 1998 à l’âge de 57 ans alors qu’il était en résidence présidentielle en Namibie à l’occasion d’une tournée effectuée en Afrique. Et c’est ainsi qu’il a pris la lourde décision de quitter la présidence. Il a même tenu une réunion avec la délégation des responsables qui l’accompagner le lendemain 4 septembre 1998 de retour et en plein vol. « Vous savez pertinemment que je compter me retirer depuis plus d’une année et le moment et le moment est venu pour rédiger ma lettre de démission », leur dit-il.

4. Il a beaucoup souffert du mauvais comportement de son ami le général Betchine, conseiller à la présidence qui a porté atteinte à la réputation du système du Président Liamine Zeroual, notamment par son implication dans plusieurs dossiers de corruptions. La présence de l’ancien chef des services de sécurité dans les années 80, n’était pas dans l’intérêt de Liamine Zeroual surtout avec la naissance du RND.

Résultat de recherche d'images pour "Betchine"

5. Il a réalisé plusieurs chantiers dans le domaine des libertés et de la démocratie à l’ombre de la corruption militaire et de l’imposition du RND.

Liamine Zeroual a combler le vide laisser par l’ancien président Chadli Ben Jdid en janvier 1992 et a constitué un parlement à deux chambres à l’origine d’une organisation législative. Et c’est ainsi qu’il s’est transformé en un président démocrate laissant de coter son uniforme militaire à l’issu des présidentielles de 1995 où quatre candidats s’étaient présentés à savoir: Mahfoud Nahnah, Noureddine Boukrouh, Said Saâdi et bien sure Liamine Zeroual qui a remporté les élections à 61%.

Résultat de recherche d'images pour "massacre de bentalha"

6. La période de Liamine Zeroual à la tête de la présidence a connu de grands massacres et malgré cela, Limaine Zeroual était convaincu que la réconciliation nationale pouvait aboutir mais ses négociations avec le Fis dans la prison militaire de Blida, fut un échec total.

Les principaux massacres dans lesquels des milliers d’algériens sont tombés :

* Le massacre de Thalit à Médéa en 1997 où 52 personnes ont été tuées.                                                              * Houche Khemisti à Alger en 1997 occasionnant la mort de 93 personnes.                                                            * Le massacre de Sohan à Blida en 1997 ayant fait 64 victimes.                                                                              *Le Massacre de Rais, près de la capitale Alger en 1997 dans lequel 400 personnes sont mortes.                          *Beni Messous en 1997 ou 87 personnes ont été tuées.                                                                                            *Le massacre de Ben Talha ayant fait 200 victimes en 1997 aussi.                                                                          * Sidi Hamad à Blida, où 103 personnes ont péri en 1998.                                                                                        * Suivis par deux autres massacres aux Eucalyptus en 1998 où 14 personnes sont mortes dans le premier     attentat, suivie par 22 autres dans le seconds massacres.

7. Il a démissionné trois fois.

  • La première de son poste de chef des forces terrestres en 1990 suite à un litige avec le Président à l’époque Chadli Ben Jdid au sujet du renouveau de l’Armée Nationale Populaire.
  • Il a démissionné de son poste ‘ambassadeur d’Algérie en Bulgarie.
  • Et sa démission de son poste de Président de la république Algérienne le 11 septembre 1998 et l’annonce des présidentielles anticipées.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                8. Il a qualifié les terroristes repentis qui avaient rejoint les camps de l’armée nationale dans le cadre de la lutte anti-terroriste de « nouveaux harkis » et a même été victime d’une grande trahison en optant pour la réconciliation nationale.
  •     Image associée                                                                      Zeroual était du régime militaire et s’est engagé à tuer le dernier membre des groupes armés et était contre le pardon. Son idée et ses négociations avaient pour but de faire replier le front islamique du salut et l’inciter à se rendre.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              9. Il a été surnommé par certains hauts responsables de l’armée de « général déserteur » et « ennemie de l’histoire ». D’ailleurs, l’ancien chef d’Etat major à l’époque, Mohamed El Amari, avait convoqué l’instance militaire pour annoncer la nouvelle portant sur la démission de Liamine Zeroual de son poste de président de la république. Le général major El Amari, avait considéré la décision de Zeroual d’abandon de l’armée.                                                                                                                                                                                                Résultat de recherche d'images pour "général amarai"                                                                                                                                                                                                                                                Pour les intellectuels, Liamine Zeroual, cacherait plusieurs secrets concernant le système politique et n’a jamais donner les vrais raisons  qui l’ont poussé à la démission. Il évite la presse et n’a jamais plus évoquer le sujet.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     10. Il est resté très attaché à sa ville natale Batna, il est toujours très respecté et très apprécié par les algériens, et il est resté très retiré des formules protocolaires. Sociable, il est resté aimable et humble. Il est surnommé « Chaoui Fhel » (Le Chaoui digne).
  •    Résultat de recherche d'images pour "zeroual"
Tags
Montre plus

Related Articles

5 thoughts on “10 réalités sur le parcours de l’ancien Président Zeroual”

  1. Zeroual n’est pas un déserteur ,c’est un homme qui a su quitter la table au bon moment
    Les déserteurs sont ceux qui ont préférer se planquer a l’étranger ,en attendant zeroual faite le menage
    C’est un homme très humble que je rencontre presque tous les jours nous sommes voisins

    1. Vous êtes très honnete dans ta réponse et il s’agit d’un homme courageux mais sa démission avait porté atteinte aux cadres militaires et civils chaouis ou du shawiland notamment à ceux ayant exercé au sein du DRS.

    2. Il faut qu’il reprend les commandes d’un navire sans commandant avant le nofrage.
      Qu’il sache que le peuple est avec lui comme l’a ete avec Notre vrais Presisent BOUDIAF Alkah yarahmou.

  2. Autant qu algerien, je salue mon président zeroual , un homme qui a assuré ces responsabilités autant que président d état, le moment où personne ne veut de ce poste alors que certaines politiciens fuient le pays, il la ramené sur les rails après une période marqué par le terrorisme et l effondrement de ces institutions , un homme qui a supporter une grande charge multidimensionnelle , politique , économique, sociale, sécuritaire, et militaire , surtout financière. Aucun homme n a pu accepter cette responsabilité et tous ont pris la fuite à l étranger. ceux qui ont considéré ou considérent notre président zeroual a abondonne son poste , ce sont des lâches parce que ils avaient pas le courage de confronté la pire guerre civile qu a vécu notre cher pays . pour salir l image d un homme il faut connaître son origine , son passé et son présent .je vous salue mon président , merci ce que tu as fait pendant la révolution et après l indépendance .tu es un homme unique et exemplaire en Algérie . Tu es reste toujours serein , propre , honnete, fidele au pays , à son peuple et aux martyrs .L’histoire ne t oublie pas. Qu allah te preseve et te donne la santé inchallah. Vive les enfants de l algerie libre et indépendante. A bas les harkis et les vendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close