3 ans de prison ferme pour le directeur d’un CHU à Oran et 8 autres accusés

Santé - Société - Criminalité

Le procureur de la république près du tribunal d’Oran a requis trois ans de prison ferme contre le directeur du CHU Dr Benzegreb à Oran et contre les 8 autres accusés dans une affaires « d’accords douteux », informe une source médiatique.

Le procès reporté six fois pour diverses raisons, s’est tenu devant le tribunal correctionnel d’Oran, suite à une enquête qu’avait mené la gendarmerie nationale en 2017, informe la source qui ajoute que tous les accusés étaient présents à l’exception d’un seul entrepreneur, avec l’absence de la partie civile, qui est le CHU d’Oran et de sa défense.

L’enquête de la gendarmerie a mis à nu des avantages accordés de façon non méritée à des entrepreneurs, dont deux femmes originaires de Béchar, rapporte la source qui précise que sept entrepreneurs ont bénéficié de ces dits avantages.

Le directeur a déclaré à la cours n’avoir aucune relation avec ces accords tenus entre 2015 et 2016, dont il ignorerait tout, en affirmant que tout s’est tenu dans les règles et en respectant les cahiers de charges et en publiant les offres dans les journaux conformément à la loi, selon la source.

Les entrepreneurs avaient renié en bloc les accusations,n en affirmant avoir gagné les appels d’offres dans les règles.

La défense a plaidé pour l’innocence des accusés, et la cours prononcera son verdict dans une semaine.

Tags
Montre plus

Related Articles

1 thought on “3 ans de prison ferme pour le directeur d’un CHU à Oran et 8 autres accusés”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close