Azzedine Mihoubi, la journaliste d’El Moudjahid et le …. sachet « zrek »

Forum du journal El Hiwar

Le ministre de la culture Azzedine Mihoubi a, lors de son intervention au forum du journal El Hiwar, recadré une journaliste d’El Moudjahid.

Au lieu d’aborder des questions purement professionnelles relatives au déroulement du festival du film arabe tenu dernièrement à Oran, celle-ci, a soulevé ce qu’elle qualifie de « problème » de repas froids présentés aux journalistes dans des sachets en plastiques bleus.

Devant un tel parterre, la journaliste n’a pas su présenter la chose mais a emprunter un chemin un pu agressif et très hautain. Et pourtant, les organisateurs étaient clair dès le début que c’est aux journaux de prendre en charge leurs journalistes.

Aussitôt le ministre lui a signalé qu’il aurait souhaité qu’elle aborde les sujets relatifs aux films qui ont été diffusés et d’engager un véritable débat digne d’une journaliste qui exerce au quotidien El Moudjahid.

« Vos organismes vous ont octroyé des frais de missions, débrouillez-vous », signal catégoriquement le ministre.

Ne lâchant pas prise, elle persiste notamment sur l’absence d’un centre International de Presse (CIP) pour faciliter la tâche aux journalistes.

Faisant usage de son téléphone portable, le ministre de la culture lui a souligné:  » Que faire d’un CIP à l’ère de la technologie? Il vous suffit d’un clic pour que votre papier soit envoyé ».

Dans un message poignant, Azzedine Mihoubi a noté: « ceux qui critiquent cet événement ne sont pas habitués au terrain ». « Un journaliste va au delà de ces faux débats, il doit évoluer dans tous les milieux et s’adapter à toutes les situations pour bien accomplir sa mission qui se résume à rapporter des informations et les nouveautés qui intéresseraient les lecteurs ».

Evidemment, il faut dire que Azzedine Mihoubi est le mieux placé pour connaitre le milieux dans lequel il a évolué en tant que journaliste professionnel aussi bien à la télévision qu’à la radio notamment dans certains journaux, avant d’occuper le poste de ministre de la communication !

Les internautes ont été unanimes à dire, que la journaliste en question devait d’abord commencer par soigner son image, d’être plus correcte face à un ministre et plus professionnelle vue qu’elle exerce dans un quotidien censé être réputé de part son passé historique glorieux mais aussi par l’objectivités de « certains » de ses journalistes.

En somme, ladite « journaliste » serait toutefois connue pour son plagiat et pour son tempérament lunatique et très provocateur qui lui a, auparavant, porté préjudice à plusieurs reprises à l’occasion des couvertures.

 

 

 

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close