Benflis refuse de participer à l’élection présidentielle du 4 juillet prochain

Actualité- Politique

Le président du parti de Talaie El Houriat, Ali Benflis, a annoncé lors de son passage au forum d’El Hiwar ce dimanche, qu’il ne va pas se porter candidat à l’élection présidentielle prévue pour le 4 juillet prochain. Une décision qui vient, selon lui, sous forme de soutien au mouvement populaire qui refuse la formation gouvernementale actuelle.

Ali Benflis déclare qu’il gardera toujours sa position de « non-participation à l’élection présidentielle du 4 juillet » au cas où cette dernière sera « organisé avec la même loi électorale et la même formation et figures du système actuel, notamment que la personnalité qui a convoqué le corps électoral ne jouit pas d’un consensus populaire « .

Benflis a appelé l’institution militaire de contribuer dans la facilitation de trouver une issue à la crise, affirmant qu’il a « toujours été contre l’intervention militaire en politique, mais l’armée peut accompagner le processus politique en raison de l’incapacité des institutions gouvernementales à le mettre en œuvre ».

En ce qui concerne sa position sur l’application de l’article 102 de la Constitution, l’orateur a noté qu’elle n’était valide à l’application que dans la section relative à la démission du Président, appelant à l’application des articles 7 et 8 de la Constitution, reflétant le souhait du peuple qui revendique le départ de tous les symboles du régime.

Sur l’appel du Chef d’État-major de l’ANP à tenir responsable tous les acteurs impliqués dans des affaires de corruption, l’orateur a salué cette décision, soulignant qu’elle marquait un tournant dans l’histoire de la justice algérienne et c’est une initiative qui va la libérer de ses chaînes, tout en louant la décision des juges de boycotter l’élection présidentielle.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close