Bouteflika : NON, MAZAL MATABCH JNANI…

En sortant à Alger, le président tente de montrer l'image d'un homme fort

La sortie du Président de la République pour inaugurer deux stations de métro et une mosquée rénovée n’est surement pas fortuite. Au regard du timing choisi, et des moyens utilisés pour faire en sorte que le président, même démuni, bénéficie d’un bain de foule et des traditionnelles troupes musicales venues de partout pour une visite restée secrète jusqu’à ce matin. Une sortie qui vient après l’appel au pied du FLN de se présenter aux élections présidentielles.

Une démonstration de force face à ses détracteurs et aussi un message clair pour dire qu’il est toujours un président et compte le rester indéfiniment. Rassembler des foules, réquisitionner des travailleurs et des troupes musicales pour donner l’image d’un Président populaire pour encore leurrer une opinion publique usée par ces pratiques.

Une inauguration en grande pompe qui se retourne contre ceux même qui l’ont programmé puisque les images sont implacables. Des images qui nous montrent un président très affaibli incapable de lever sa main pour saluer les présents, elle montre un homme incapable de prononcer quelques phrases. Ou peut être une sortie destinée à rassurer ses partisans qui doutent de sa volonté de briguer un autre mandat. En tout cas une chose est sure, cette sortie pose beaucoup plus de questions qu’elle en donne de réponses.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close