Ces personnes quitteront le gouvernement dans deux semaines !

Politique

Cinq ministres quitteront le gouvernement dans les deux semaines à venir, au moment où les préparatoires pour les présidentielles 2019 battent leur plein…

C’est ce qui se dit dans les cercles et les salons politiques de la capitale, attribué à des sources bien informées dans les hautes sphères du pouvoir, prévoyant le départ d’Ouyahia, de son poste de premier ministre.

Une information présentée comme « attendue » ou sous une autre forme : « il n’est pas sur qu’Ouyahia survive au prochain remaniement ». Ces sources justifient le départ d’Ouyahia de son poste de chef du gouvernement par la préparation aux prochaines présidentielles, en affirmant qu’il serait un éventuel candidat, « dans le cas ou le président de la République Abdelaziz Bouteflika ne se représente pour un nouveau mandat ». L’expression est la manière « politiquement correcte et diplomatique » avec laquelle Ouyahia lui-même s’exprime en évoquant les présidentielles.

Les sources parlent du « remercient » d’un nombre de ministres, en affirmant qu’ils seront remplacés par des walis « promus ».  Ces dernières années, c’est devenu une coutume que des walis soient promus au poste de ministres et qu’un nombre de ces derniers quittent définitivement le gouvernement, à part un nombre réduit qui y revient.

Ces sources prévoient le départ d’Ouyahia, dans le cas où il quitte le gouvernement dans la fin du mois de janvier.

Les ministres concernés par ce remaniement ministériel sont selon les sources : Moustapha Guitoni (ministère de l’Énergie),  Azzedine Mihoubi (ministère de la culture), Abdelkader Bouazgui (ministère de l’agriculture), Mokhtar Hasbellaoui (ministère de la santé), Abdelghani Zaalane (ministère des travaux publics et des transports) et le secrétaire d’État Ahmed Noui.

Les sources affirment que le maintien d’Ouuahia dans le poste de Premier ministre n’est pas sur, et évoquent l’éventuelle attribution de ce poste au ministre de l’Intérieur Nourredine Bédoui. Ces sources n’excluent pas l’éventualité de revoir Youcef Youcefi comme chef du gouvernement, dans ce cas précis, qu’est « l’avant présidentielles ».

Le remaniement ministériel sera accompagné avec un changement systématique qui touchera les walis, vu que certains seront promus, et dans les postes de chef daira, qui sera également lié aux préparations des présidentielles de 2019, selon les sources.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close