Cinq vérités sur le parcours de Said Bouteflika

Révélations

Said Bouteflika, l’homme énigmatique, l’homme de l’ombre, l’œil du sultan ou bien le chef, sont autant de titres et appellations qui ont été attribués par les citoyens algériens au conseillé particulier du Président de la République Abdelaziz Bouteflika.

Beaucoup de scénarios quant à son bras long et à son autorité au sein du gouvernement. Ce qui est impérativement nié par les politiciens à l’exemple de Ouyahia, Ould Abbès, Bel Khadem et autres.

Ils sont nombreux à évoquer sa richesse extraordinaire. Le journaliste Hishem Abboud était le premier à dénoncer les biens de Said Bouteflika avant de reculer sur ses propos et de se rendre compte qu’il avait été induit en erreur justifiant qu’il avait porté atteinte à cet homme.

Des échos véhiculent sur ses relations avec notamment le général Mohamed Mediene dit « Toufik », sa victoire aussi contre feu général major Mohamed Lamari qui s’était opposé contre le second mandat du Président Bouteflika.

Certains qualifient Said du point fort dans la sphère présidentielle, celui qui est derrière la gloire de son frère le Président Bouteflika, alors que d’autres l’accusent d’avoir été la cause du malaise de son frère et à l’origine de toute cette perturbation.

Il est plutôt timide, n’apparaît pas beaucoup, il se fait plutôt discret et malgré cela, les médias l’évoquent souvent.

Anis Rahmani, à la tête du groupe Ennahar évoque Said Bouteflika comme étant une personne humble et très modeste, qui n’enfreint pas la loi et qui est trés convaincu de l’action syndicale.

Hishem Abboud a fait autant, en révélant que Said Bouteflika est un homme droit, juste et à principe qui ne possède aucun bien à son nom et qui n’hésite pas à rendre service à ceux qui viennent vers lui.

Les opposants, évitent, quant à eux, de l’évoquer ni en bien ni en mal.

La plus grande accusation qui lui a été portée c’est son implication dans les affaires d’intérêts publics et dans la politique.

Et pourtant, Said Bouteflika reste la personne la plus proche du Président Abdelaziz Bouteflika, et est derrière le plus grand réseau qui soutien le Président dressant un véritable rempare contre les opposants.

Dzairpress a pu déduire cinq vérités sur le parcours de Said Bouteflika, son enseignement, sa profession, ses relations mais aussi ses rêves et ambitions :

  1. Said Bouteflika est né en 1958 à Oujda, il est le plus jeune de la fratrie, issu d’une famille composée de neuf membres. Il est orphelin de père Ahmed Bouteflika, avant qu’il ne célèbre son premier anniversaire. Et c’est son grand frère, Abdelaziz Bouteflika, plus âgé que lui de 20 ans, qui s’est chargé de son éducation. Il est venu s’installer à l’âge de quatre ans lorsque son frère a été nommé, à l’époque, ministre de la jeunesse et des sports, par le gouvernement d’Ahmed Ben Bella en 1962.
  2. Said Bouteflika était notamment proche du feu Président Houari Boumedien qui lui a conseillé d’investir le milieu militaire vu son intelligence, sa sociabilité et sa rapidité à analyser tous les sujets. Il était au fait destiné à une carrière militaire ou à travailler au sein des services des renseignements mais cela n’a pu se réaliser en raison du décès de Houari Boumedien, ce qui s’est répercuté directement sur le grand frère Abdelaziz en 1979 alors que Said n’avait que 20 ans et entamait sa dernière année universitaire.
  3. Said Bouteflika a rejoint l’école pour la première fois à l’établissement Saint Josephe dans la commune d’El Biar, puis le lycée chrétien où il a décroché son baccalauréat pour rejoindre l’université de Bab Zouar, puis l’université Pierre et marie Curie à Paris où il s’est distingué d’un doctorat 3ème degré en informatique.
  4. Said Bouteflika a pris en charge la gestion de toutes les compagnes électorales de son frère Abdelaziz Bouteflika et a joué un rôle indispensable durant les présidentielles de 2014 grâce à ses relations.
  5. Il est qualifié de l’homme mystérieux dans le cercle de Bouteflika. D’ailleurs il a été le conseillé de son frère Président pendant plus de 19 ans et n’a jamais accordé un entretien à la presse ou autres médias depuis 1999 …

 

Tags
Montre plus

Related Articles

3 thoughts on “Cinq vérités sur le parcours de Said Bouteflika”

  1. Hichem aboud s’il n’est pas avec les islamistes il est avec le système c’est une girouette, un chaoui au service du plus offrant.
    La honte de la tribu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close