Des interdictions sur les voitures ramenées par les émigrés

Le ministère de l'industrie prends des mesures pour bloquer l'entrée illégale des voitures

Les algériens ont bénéficié ces dernières années de mesures qui donnent la possibilité d’importer des véhicules neufs sans passer nécessairement par le biais d’un concessionnaire automobile, cependant, les prix des voitures importées ainsi reviennent nettement plus chères à cause des taxes auxquelles elles sont soumises et aux impôts.

Les autorités se sont aperçues que des importateurs faisaient entorse à cette loi, en important des voitures « d’occasion » en remettant les compteurs à zéro et en les faisant passer dans les douanes pour des voitures neuves. Des émigrés utiliseraient cette technique pour faire rentrer des véhicules d’occasion et les faire passer pour des neufs par la même manière, à l’aide de la carte consulaire qui permet au véhicule de circuler en Algérie pendant trois mois, pour ensuite les revendre sur-place avec la même procédure.

Face à ce phénomène, le ministère de l’industrie et des mines a pris de nouvelles mesures qui durcissent la procédure d’avantage. Cette année, seuls les véhicules produits l’année de leur introduction en Algérie seront admis, et pourront circuler dans le territoire national, a affirmé dans une déclaration Nouredine Belmeddah, député représentant la communauté nationale à l’étranger, en réitérant son appel à la communauté algérienne pour respecter les lois de la république.

 

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close