Document- Des démissions successives au seins du FCE d’Ali Haddad

Actualité - Économie

Une marée de démissions vient de secouer le camp du FCE. Soit au lendemain des manifestations monstres contre le 5e mandat qu’à connu l’ensemble du pays, que le patron du FCE, Ali Haddad, s’est opposé farouchement, en émettant des propos inappropriés à l’égard de la volonté du peuple. Chose que les démissionnaires lui ont reproché, constituant ainsi un justificatif de leur non appartenance à cet organisme patronale.

Il s’agit en l’occurrence, du président directeur général (PDG) de Sogemetal, Mohamed Arezki Aberkane, ainsi que le PDG de Alliance assurance, Hassen Khelifati, qui ont notifié publiquement que désormais ne sont plus membres de l’organisme d’Ali Haddad, suite aux positions politiques incompatibles voir antagoniques de ce dernier à l’égard du peuple algérien qui a exprimé son refus du système en place et du 5e mandat du président sortant grabataire.

Le PDG de Sogemetal s’est adressé au secrétaire général du FCE via une lettre-démission, indiquant que sont retrait est venu « Suite à des propos à l’égard de la population de Tizi-Ouzou, tenus par le président du forum, il m’est impossible de feindre de silence. Tout comme je ne peux faire partie d’une organisation patronale qui prône l’anathème et le mépris à l’égard de tout un peuple qui exprime librement et dignement une revendication qui est la sienne », avant de poursuivre :  » J’ai en effet souscrit à une adhésion volontaire à cette organisation à une époque où elle rayonnait pour ses engagements et idéaux économiques en faveur de mon pays l’Algérie. hélas aujourd’hui, je m’en soustrais pour des motifs objectifs que chacun pourra comprendre et surtout pour ses positions politiques incompatibles voir antagoniques avec ses missions statuaires auxquels je n’ai jamais souhaité adhérer de tout temps, je confirme donc mon retrait ».

Quant au PDG de Alliance assurance il s’est exprimé, le lendemain des grandioses manifestations du 1er mars 2019, à travers une publication sur son compte Facebook. « Moi Hassen KHELIFATI, membre du Forum des Chefs d’Entreprise depuis 17 ans, j’annonce officiellement le gel de mon appartenance au FCE. », déclare-t-il, précisant : « Ayant déjà exprimé ma désapprobation en démissionnant de l’exécutif depuis 2014 et le non renouvellement de ma cotisation depuis 2017. ».

Outre, parmi les démissions qui constituent un fardeau pour le FCE, c’est bien que la démission du PDG du groupe Amor Benamor, Mohamed Laïd Benamor, en sa qualité de Vice-président de l’organisation patronale. « Chers adhérents, Chers collègues, Je souhaite par la présente lettre vous signifier le gel de ma cotisation au Forum des Chefs d’Entreprise, et de la même façon, mon souhait de démissionner de ma fonction de vice-président. Si notre association, devenue syndicat, a joué par le passé un rôle essentiel pour mener nos entreprises et notre économie vers de meilleurs lendemains, je me désole aujourd’hui de la voir s’éloigner de sa base. Je fus un partisan de la continuité. Non la continuité pour elle-même, par idéologie ou dogme, mais parce qu’en tant qu’industriel, je reste convaincu que relever le défi de la diversification réclame de la stabilité. Mais relever ce défi réclame aussi l’adhésion du peuple. Le faire à rebours du désir de nos concitoyens est une ineptie. Un non-sens. C’est la négation de nos valeurs et de notre histoire. Aussi, ma démission est à effet immédiat. Bien à vous, Mohamed Laid Benamor », a écrit l’industriel dans une lettre adressée à TSA.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close