Documents : Les graves dépassements des douanes dans l’affaire Cévital !

Polémique...

Une grande polémique s’est déclenchée, après le réembarquement du matériel de trituration de Cevital, après l’avoir débarqué dans le port de Skikda, sur le blocage que subirait l’investissement d’Issad rebrab et sur un acharnement sans précédent. Puisque c’est un acte sans précédent, qui a démasqué plusieurs dépassements très graves au niveau des douanes.

Les sources affirment que la cargaison est arrivée au port de Skikda le 1 et le 02 juillet, et que le matériel est estimé à 2954800 euros, l’équivalent de 419134478 DA, source la Belgique.

Le matériel a-t-il été dédouané? 

Le PDG de Serport a annoncé que ces conteneurs n’ont pas été dédouanés, tandis que Cévital affirme preuve à l’appui que le dédouanement a bel et bien été fait.

Selon le journal électronique Elbilad, les conteneurs ont été dédouanés, dans le port sec et non au niveau du port de Skikda, une information qu’ignorerait le PDG de Serport.

La raison pour laquelle le dédouanement et le contrôle se sont effectués dans le port sec et non au niveau du port de Skikda, est que les dossiers ont été déposé au niveau du port sec, affirme la source.

Cela s’est passé malgré la décision du directeur des douanes, Farouk Bahmid, le 27 juin 2018 N° 1005, qui avait annulé le privilège du couloir vert à tous les hommes d’affaires, les obligeant à passer par le contrôle au niveau du port.

La note a été envoyé le 27 juin, la cargaison est arrivée à Skikda le 01 et le 02 juillet, dédouané le 08 juillet. La question est, la note est elle arrivée en retard et a été antidatée? si-non, qui aurait permis à la cargaison de quitter le bateau, puis le port de Skikda vers le port sec?.

L’opération de dédouanement a été très rapide : 

Ladite cargaison a passé environ 500 jours au port de Bejaia, sans être débarquée. L’opération de dédouanement d’une telle quantité de matériel dure généralement des jours, cependant, dans ce cas, 3: 30 heures ont suffi.

La déclaration a été émise à 10: 48, selon le document suivant, et l’autorisation retirée à 14h25. Le matériel de Cevital a quitté le port sec, et a passé une semaine dans les stocks du groupe industriel, avant qu’une note ne soit envoyée aux douanes afin de la récupérer et de la réexporter, dans un incident sans précédent.

Documents :

Tags
Montre plus

Related Articles

5 thoughts on “Documents : Les graves dépassements des douanes dans l’affaire Cévital !”

  1. Appeler un chat un chat .
    La douane n’a rien a voir , même le premier ministre ne peut rien faire c’est encore plus haut que ça bloque

  2. Oui il faut appeler chat un chat. Demandons au pauvre rebrab ,tout le temps ciblé par des gens de l’ombre, comment il fait pour investir des sommes colossales à l’étranger alors qu’un simple citoyen s’il a le la malheur de ne pas déclarer la misérable somme de 1000 euros il est tout de suite traîné devant les tribunaux . Argent confisqué et amende. Sans compter qu’ il est jeté en pâture aux médias . Notre ami rebrab n’a pas ce genre de problème sauf qu’ on lui fait des misères le pauvre. Lui qui veut que notre bien, après celui de la kabylie bien sûr. Autre question : qu’a t il fait de l’homme qui lui a mis le pied à l’étrier et beaucoup aidé à ses débuts et qui était aussi son associé ?
    Nos ailleux ne disaient t- ils pas:
    Farès men erkeb elyoum ?

  3. Monsieur sucre,huile celui qui avait le monopole de la nourriture des algériens fortune estimé a plus de 4 milliards veut passé pour une victime

  4. je m’interroge comment un responsable d’entreprise publique peut sans être inquiété faire un tel blocage??? ça n’arrive nulle part dans le monde
    pourquoi les autorités e tutelles disent même pas la présidence et le peuple dans tout ça ce sont pourtant des mill3 d’emplois qui sont à la clé pourquoi les syndicats n’intentent-ils pas de procès à ce responsable de port cette affaire est tellement bizarre ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close