Hamid Melzi, sous mandat de dépôt, poursuivi pour « espionnage »

Hamid Melzi, ex-directeur des Résidences d’État Sahel et ex-PDG de la Société d’investissement hôtelier (SIH), a été mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près du tribunal d’Alger, dans la nuit de lundi à mardi.

« Hamid Melzi a été entendu durant une bonne partie de la soirée de lundi avant que le juge ne le mette sous mandat de dépôt vers 2h30 du matin », a précisé son avocat Me Miloud Brahimi, contacté par TSA.

Hamid Melzi est poursuivi, selon lui, pour avoir réuni des informations pour les fournir à une puissance étrangère. Le juge s’est appuyé sur l’article 65 du Code pénal qui évoque l’espionnage en prévoyant la réclusion perpétuelle pour « quiconque, dans l’intention de les livrer à une puissance étrangère, rassemble des renseignements, objets, documents ou procédés dont la réunion et l’exploitation sont de nature à nuire à la défense nationale ou à l’économie nationale ».

« Comme Melzi travaille avec les chinois dans ses projets, on peut deviner de quelle puissance il s’agit. Le juge a retenu un deuxième chef d’inculpation, « détention de munitions sans autorisation ». Ils ont trouvé une vingtaine de cartouches chez lui », a ajouté l’avocat.

Aucun fait de corruption retenu

Le Centre international des conférences Abdelatif Rahal (CIC) de Club des Pins a été construit par le groupe public chinois CSCEC. Les deux fils de Hamid Melzi ont été entendus par la police judiciaire sans être transférés au tribunal. Aucune poursuite n’est engagée contre eux dans cette affaire.

Dans l’instruction ouverte contre Melzi, les faits de corruption ou passations illégales de marchés ne sont pas retenus. Hamid Melzi a été arrêté, mardi 30 avril, par des officiers de l’ex-DRS au niveau de l’hôtel Sheraton Club des Pins, à l’ouest d’Alger.

L’arrestation et l’engagement de poursuites pénales n’ont pas fait l’objet de communiqué du tribunal d’Alger. Hamid Melzi, qui souffre d’une pathologie cardiaque, a mal pris son arrestation, au niveau du hall de l’hôtel Sheraton, où il a l’habitude de se rendre pour ses rencontres professionnelles ou amicales.

Cet hôtel, où il a portes ouvertes et accès libre à tous les services, est propriété de la SIH. La famille de Melzi aurait été priée de quitter les deux villas qu’elle occupait à la Résidence du Club des Pins et Moretti. Les principaux collaborateurs de Hamid Melzi à Sahel et à la SIH ont été interrogés à plusieurs reprises la semaine écoulée par les officiers de l’ex-DRS alors que des documents importants ont été récupérés par les enquêteurs craignant qu’ils soient détruits.

Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close