Hors hydrocarbures : Toujours en panne de décollage

L’économie algérienne ne décolle pas. Les hydrocarbures dominent l’économie nationale en dehors de l’or noir et ses dérivés, les importations algériennes sont minimes. En, effet, les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger en janvier et février 2018 (94,2% du volume global des exportations) en s’établissant à 6,689 Mds USD contre 5,42 Mds USD en janvier et février 2017, soit une hausse de 1,27 Mds USD (+23,41%).

Toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 412 millions USD  sur les 2 premiers mois (5,8% du volume global des exportations), en hausse de près de 65% par rapport à la même période de 2017. Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits  avec 333 millions USD(contre 192 millions USD), des biens alimentaires avec 55 millions USD (contre 41 millions USD), des biens d’équipement industriels avec 11 millions USD (contre 6 millions USD), des produits bruts avec 9 millions USD (contre 8 millions USDd) et des biens de consommation non alimentaires avec 4 millions USD (contre 3 millions USD).

Les importations des carburants en recul de près de 40%

Pour ce qui est des importations, la quasi-totalité des groupes de produits ont enregistré un recul à la seule exception de celui des demi-produits, qui a connu une augmentation de 16,06% en s’établissant à 1,88 Mds USD contre 1,62 Mds USD durant la même période de 2017. En revanche, la facture d’importation du Groupe Energie et lubrifiants (carburants) a enregistré un net recul en s’établissant à 154 millions de dollars contre 255 millions de dollars (-39,61%).

Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close