La ruse de « Kamel El-Bouchi »

Biens immobiliers et coopératives

La réputation et la ruse de « Kamel El Bouchi », impliqué principalement dans l’affaire de la cocaïne introduite en Algérie et à travers laquelle, il aurait fait tomber beaucoup de tête, constitue le sujet principal des algériens.

Son histoire mais surtout son jeu plutôt « scabreux » est digne d’un film de gangster très prisé par le public algérien sous l’effet de la stupéfaction.

De part son implication dans cette affaire, le dit « Kamel El Boucher » était pourtant très connu auprès de son entourage qui le qualifie d’homme honnête et de bonne réputation.

Des honneurs qui lui auraient valu l’estime mais surtout la confiance de tous.

Et cela se traduit part son emprise et son bras long dans les affaires plutôt légaux avec lesquelles il aurait entamé sa carrière d’affairiste mais dans un cadre purement légal.

Et cela remonte, selon des sources sure, à l’époque où il avait le bras long dans le secteur de l’immobilier.

Étape par étape, celui-ci, a commencé à vendre des appartement dans les différentes communes de la wilaya d’Alger.

Des construction dont la plupart étaient semi-fini ou non finit au niveau de Bir Mourade rais, Ain Benian, Hydra, Kouba, El Achour et les Sources.

Un lot estimé à plus de six milliards que « Kamel El Bouchi » percevait sous forme de 50% sur le prix de vente de chaque appartement.

Et c’est ainsi qu’il s’est vu porter le surnom du « Milliardaire de la capitale » en un si peut de temps.

A noter, qu’aujourd’hui son parc immobilier compte un totale de plus de 1000 habitations.

Quel sort pour ces coopératives à l’ombre de l’affaire de cocaïne d’Oran?!

 

 

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close