La villa de Staoueli soumet le général à une enquête militaire !

Tribunal de Blida

Le tribunal militaire de Blida a vu comparaître le général Menad Nouba, écarté du commandement de la gendarmerie nationale il y’a de cela quatre mois.

Celui-ci aurait été impliqué dans plusieurs affaires menées avec la complicité de l’homme d’affaire en fuite surnommé le « Chacal » et qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt pour vol et détournement.

Il aurait même offert au général Menad Nouba des cadeaux d’une grandes valeurs dont une somptueuse villa dans la commune de Staouéli, à l’ouest de la capitale au nom du fils du général en question.

Les témoignages de l’une des victimes de l’homme d’affaires fugitif, font état à un accord de vente de cette villa pour la modique somme de 2.1 milliards de centimes et d’une parcelle de terrain estimée à 1.4 milliards de centimes.

S’y ajoute à cela, la gestion du complexe touristique « Tour2 » dans la région de Beni Izgan à Ghardaia  sans acte notarié en plus des transactions non réglementées avec la compagnie aérienne Air-Algérie sans registre de commerce.

Ce richissime homme d’affaires a, à son compte, plusieurs biens à Paris, l’Espagne, Belgique et la Suisse.

Il a engagé plusieurs affaires au nom de Menad Nouba et n’hésite pas à menacer ses victimes en se faisant passer pour un proche du général.

Interdit de sortie à l’extérieur du pays, il a quand même réussi à prendre la fuite en passant par le Niger, pour pouvoir regagner la France où il réside actuellement.

Selon les informations qui véhiculent actuellement au tribunal militaire de Blida, la principale cause qui aurait entraîné le général Menad Nouba à comparaître devant le juge, est sa relation avec cet homme d’affaire, escroc qui a réussi à prendre la fuite.

Plusieurs autres hommes d’affaires (victimes) ont déposé plainte contre le dit « chacal » qui proposait la battisse de Staoueli sous le prête nom de  « Menad Nouba » en contrepartie d’un pot de vin faramineux.

C’est pourquoi, le général Menad Nouba est notamment accusé d’avoir facilité à son complice, la tâche de sortir du pays.

Le mandat d’arrêt international à l’encontre du « Chacal » va lever le voile sur beaucoup d’autres noms impliqués dans des affaires scabreuses.

Cette affaire servira d’exemple dans le domaine de la lutte contre la corruption après celle de Kamel el « bouchi » qui a bas les masques de plusieurs hauts responsables impliqués.

Tags
Montre plus

Related Articles

1 thought on “La villa de Staoueli soumet le général à une enquête militaire !”

  1. Direct Algérie contentes toi de donner l’information et n’essayes pas de tirer des conclusions du genre ça servira d’exemple,
    tout le monde connait le pourquoi et le comment de cette affaire sinon c’est toute la smala qui ira en prison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close