L’Algérie noyée avec 4000 milliards de dinars !!

économie - politique

En un an, le gouvernement Ouyahia a imprimé 4000 milliards de dinars, soi l’équivalent de 19% du Produit intérieur brut (PIB), soi 44 milliards de dollars

Le financement non-conventionnel auquel a fait recours le gouvernement (impression de plaques de billets), malgré les alertes des spécialistes et des organisations financières étrangères, ne cessera pas demain, et nécessitera probablement l’intervention de la banque centrale algérienne pour drainer « l’argent en surplus » en changeant les billets actuels..

La banque centrale a annoncé que l’impression des billets à débuté en octobre 2017, et a atteint en fin septembre 4005 milliards de dinars soi une somme de 44 milliards de dollars sans contrepartie en terme de production…

Ce qui aggrave l’inflation économique et crée un déséquilibre, engendrant de plus en plus l’augmentation des prix dans le marché local.

Le rapport de la banque centrale, publié dans le journal officiel informe également que la troisième opération de financement non-conventionnel a été lancée en septembre dernier, dans le but d’imprimer 420 milliards de dinars.

Avec cette opération, la somme imprimée au total atteindra 4005 milliards de dinars, soi 19% du PIB…

Le gouvernement continue quand-même à justifier l’impression des billets avec le financement des caisses de l’Etat et le payement des dettes internes, en plus d’un nouveau mode de financement de la caisse d’investissement, notamment avec la baisse des prix du pétrole..

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close