L’association des Oulémas se lave les mains de la fatwa interdisant la célébration de Yennayer

Religion

La fête de « Yennayer », célébration du nouvel an berbère a fait l’objet d’une « interdiction » religieuse, par les salafistes mais aussi par l’association des oulémas musulmans qui l’avaient qualifié de fête païenne.L’imam Ben Henifa, membre de l’association des oulémas avait décrété cette fête « haram », en affirmant qu’elle nuit aux fêtes religieuses islamiques.

Le président de l’association des oulémas musulmans, Abderrezak Kessoum a déclaré que la fatwa lancée par l’imam Ben Henifa n’engage que sa personne, dans une déclaration au quotidien arabophone Echourouk, il affirme que l’association se lave les mains de cette fatwa.

Il ajoute que toute fatwa lancée par l’association nécessite obligatoirement le cachet de cette dernière afin de s’assurer qu’elle émane réellement de l’organisme.

De son côté, le représentant du ministère des affaires religieuses Nourredine Mhemdi avait déclaré au même quotidien que ces personnes qui interdisent les fêtes culturelles algériennes essayent de déstabiliser les sociétés, et ajoute que ces individus ne comprennent pas l’importance du mouvement culturel dans une société.

Tags
Montre plus

Related Articles

1 thought on “L’association des Oulémas se lave les mains de la fatwa interdisant la célébration de Yennayer”

  1. L’État paye les imams avec l’argent du contribuable pour se faire insulter
    et feint d’ignorer qu’il est le premier a les encourager par sa politique de diviser pour régner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close