L’CGATA a marché aujourd’hui à Béjaia

Il dénonce la situation précaire du travailleur algérien

Ils étaient tous là ce matin à marcher dans les rues de Bejaia. Femmes libres, travailleurs, journalistes… Tous pour commémorer la fête des travailleurs du 1 Mai sous la coupe de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA) qui a organisé aujourd’hui une journée de grève et une marche à la willaya de BEJAIA.  Sous les slogans : non à la dégradation du pouvoir d’achat, le droit au logement et aux soins pour tous, non à la précarisation du travail, non au projet du code de travail.

Le CGATA a indiqué que la confédération doit se « réapproprier » cette date comme le fait le mouvement des travailleurs au niveau international. « Si la lutte des enseignants, des étudiants et étudiantes, des résidents et des travailleurs des communes a été un moment important en Algérie, elle ne doit pas cacher la généralisation de ce travail précaire sous plusieurs formes  à toutes les catégories de travailleurs, que ce soit au sein du secteur économique ou celui de la fonction publique », indique le communiqué du CGATA.

En outre, la Confédération rejette le projet du code de travail, « Le projet du code de travail vient pour enraciner et généraliser ce travail précaire, c’est pourquoi la CGATA à lancer des campagnes contre ce projet et contre la répression des syndicalistes et l’ingérence des pouvoirs publics dans les affaires des syndicats autonomes », indique l’CGATA dans le même document.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close