Le cri de Adlène Mellah à l’intérieur du tribunal « Mon emprisonnement est politique »!

Justice - Journalisme

Le journaliste Adlène Mellah et le cameraman Aziz Laadjal ont été introduit devant le juge près du tribunal de Bab El Oued cette après midi, Aziz Ladjaal a été  libéré provisoirement, tandis que le journaliste Adlène Mellah a été mis sous mandat dépôt.

Le procès a étonné les internautes et même les avocats de la défense, qui affirment ne rien y comprendre, en s’appuyant durant leur plaidoyer sur l’article N°50 qui dépénalise le délit de presse.

Le journaliste Adlène Mellah couvrait le sit-in organisé pour réclamer la programmation d’une audience pour l’artiste Réda Hmidi, alias Réda City 16.

Le juge avait libéré le cameraman Aziz Laadjal et l’autre citoyen qui se trouvait également en détention avec eux, cependant, le journaliste Aldène Mellah a été maintenu sous mandat dépôt.

Le journaliste a crié « c’est une décision politique », et une citoyenne présente dans l’audience avait crié à son tour à la « hogra », en affirmant : « je ne connaissais pas Adlène Mellah, je l’ai vu sur les réseaux sociaux à travers ses lives ».

Le procureur de la république a prononcé quatre accusations contre le journaliste et les deux autres accusés, le rassemblement non-autorisé, outrage à une institution, et refus d’obtempérer ainsi que l’insubordination.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close