Le FIS de retour sur la scène politique algérienne !

Actualité - Algérie

Des anciens membres du Front Islamique du Salut dissous, voudraient faire leur entrée sur la scène politique algérienne, en voulant surfer sur la vague du mouvements de protestations populaires réclamant le départ du pouvoir en place, qui, ce dernier, a interdit aux membres du FIS toute activité politique.

Les dirigeants du FIS dissous doublent leur efforts en participant à des conférences télévisées, notamment sur la chaine satellitaire Al Magharibia de l’ancien numéro 1 du parti islamique, Abbassi Madani, pour parler au sujet du mouvement de protestations populaires, et participent également aux réunions de « l’opposition ».

Kamel Guemazi, ancien membre du FIS, a participé, en tant que représentant de l’ancien numéro 2 du parti islamique, Ali Benhadj, à deux réunions des partis de « l’opposition » qui ont regroupé sur la même table, Ali Benflis, Louisa Hanoune, Abdallah Djaballah, Abderrezak Makri et de nombreuses autres personnalités dites « opposantes ».

Si l’ancien numéro 2 du FIS, Ali Benhadj, aurait été autorisé à participer aux manifestations et aux rencontres et réunions politiques, l’image de ce mouvement de protestations populaires serait plus claire, et on constatera une envie, de la part de différentes personnalités, de remettre le FIS sur la scène politique algérienne.

Tags
Montre plus

Related Articles

2 thoughts on “Le FIS de retour sur la scène politique algérienne !”

  1. Mais regardez moi ces tronches ! Est qu’il y aurait des algériens dignes de ce nom pour accepter d’être gouverné par ces énergumènes ?

    L’envie de remettre dans la politique les criminels du FIS ne provient que du régime qui veut mettre le pays à feu et à sang pour conserver le pouvoir et se montrer comme garant de la stabilité et de la sécurité comme il n’arrête pas de le vendre à qui veut l’entendre.

    Ce régime est la source de tous les problèmes et il doit être éradiqué comme on éradique les rats.

    1. Depuis des siècles qu’on parle et on parle et on parle, on se critique légérement mais sans rien de plus, notre colère s’interrompe soudainement et sans laisser de traces, on s’éclipse facilement dans le vide, on a jamais cherché à comprendre que notre pays nous est jamais appartenu depuis bien l’an 700 et même juste après l’arrivée des othomans qui ont passé 3 siècles en Algérie sans laisser presque aucune véstige. Les français ont continuer à exploiter un peuple sans défense jusqu’au déclanchement de la guerre 54-62. Après l’indépendance virtuelle, les vrais héros furent assassinés afin d’ouvrir les portes aux faux fondateurs du FLN pour diriger ultérieurement l’Algérie actuelle et jusqu’à nos jours. En sommes, on invente chaque jour une confusion dans le but de conserver toujours le pouvoir mais cette fois- ci on doit forcèment changer radicalement tous les membres de ce vieux et riche pouvoir qui ne cesse jamais de bouffer.

Répondre à Vangelis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close