Le gouvernement militarise les hôpitaux

La nouvelle loi de la santé bouleverse les institutions civiles

Les hôpitaux civilo-militaires, une décision du président de la république qui viserait en plus de combattre les maladies, l’éradication des fléaux sociaux, selon le journal Al Nahar.  Ces hôpitaux qui seront à la fois ouverts aux civiles et aux militaires, et dont le personnel sera aussi hybride.

Les hôpitaux qui resteront sous la tutelle du ministère de la santé, seront dirigés par l’institution militaire. Ces établissements feront tout ce que fait un hôpital normal, diagnostic, soins, interventions, mais seront mis à la disposition du civile, et du militaire. Le but selon le communiqué, serait d’améliorer et d’élargir les connaissances des travailleurs dans ce domaine.

Les établissements répondront aux taches qu’un hôpital militaire, selon le texte de loi n˚07, à l’instar de Ain Naadja et de ce qu’il accomplit. Il sera obligé d’apporter les soins et de prendre en charge les unités militaires en faisant également office d’un CHU, affirme le journal officiel. Les médecins résidents de ce fait, seront gérés par un cadre supérieur qui ne croit pas du tout à la notion de la grève ou du mouvement de protestation citoyen, puisque cela est une chose inexistante dans son ministère de tutelle.

Le décret annonce qu’un accord a été passé entre le ministère de la santé, de l’enseignement supérieur et le ministère de la défense, permet d’utiliser ces établissements mixtes comme plateforme de formation et stages pour les « médecins résidents ».

Ces hôpitaux seront dirigés par un directeur qui préside un conseil d’administration, et sera également doté d’un conseil médical, selon le décret. « Le règlement intérieur sera assuré par une collaboration entre les ministères de la santé, du travail et des finances », ajoute le décret.

Le texte de loi N˚21, stipule que le directeur de l’hôpital sera un militaire, encadré par le ministère de la défense. Un accord entre les ministères de la défense et de la santé lance l’opération de création de postes PCA, personnels civile assimilés, qui sera rattaché à l’MDN, et qui sera enclin à respecter les lois appliquées sur les PCA, soit : les règlements militaires, selon le quotidien arabophone, Al Nahar.

Un médecin résident a confié à Algérie-Direct : ‘ »La nouvelle c’est que les hôpitaux vont devenir civilo-millitaires », en invitant le journal à traiter le sujet. Le médecin poursuit :  « la cerise sur le gâteau, le directeur sera un militaire donc : Le ministère de la défense et celui de la santé et même l’intérieur auront leur mot à dire », puis il ajoute un questionnement : « que ce passe-t-il ? »

Une question que beaucoup d’observateurs partagent, que se passe-t-il dans les rouages des politiques algériennes ? et pourquoi militariser des institutions aussi sensibles, afin d’instaurer des lois et des supérieurs hiérarchiques qui ne reconnaissent pas le mouvement syndicaliste.

Tags
Montre plus

Related Articles

4 thoughts on “Le gouvernement militarise les hôpitaux”

  1. Ce n’est plus une grève mais un chantage QUI TOUCHE à LA VIE DES AUTRES. Allez- y comprendre qui est derrière ce genre de grève qui n’existe nul parti dans le globe terrestre. !? Ils sont donc loin de contribuer au progrès et au bien de l’humanité souffrante. C’est un métier noble qui s’exerce même gratuitement pour soigner ou sauver des vies. IL NE FAUT DONC pas LES EN VOULOIR CAR, SANS UNE CULTURE GÉNÉRALE et morale, ILS se laissent FACILEMENT Manipuler

    1. Le médecin est un citoyen algérien avant tout. Il a aussi des obligations et dès engagements familiales. Il dois nourrir ces enfants, payer le loyer, payer leurs études. Rabbi yahdikoum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close