Le journaliste Adlène Mellah refuse les soins médicaux

Journaliste - Justice

Le journaliste Adlène Mellah hausse le ton de l’intérieur de sa cellule et décide contre toute attente de refuser les soins médicaux, en prenant le risque de plonger dans un coma, au lieu de cesser sa grève de la faim tel que l’on recommandé médecins et avocats.

Le syndicaliste et avocat, Cherif Lekhelef a déclaré à Echourouk que le journaliste Adlène Mellah a décidé de refuser les soins que lui fourni l’établissement pénitencier d’El Harrach. Cette démarche se caractérise dans son refus catégorique de prendre des vitamines à partir de ce dimanche, tout en continuant sa grève de la faim.

Adlène Mellah s’engage à continuer sa grève de la faim, selon l’avocat qui affirme que le journaliste refuse toute alternative à part « le procès équitable » ou la « mort honorable ».

Cherif Lekhlef a exprimé au quotidien son inquiétude face à l’état de santé du journaliste Adlène Mellah, après sa visite d’aujourd’hui, ou il avait affirmé que son client souffre de ce qui semble être un début de paralysie partielle et d’une infection au niveau des yeux.

Il affirme que Adlène Mellah demande à être jugé avant le 31 décembre, en précisant qu’il s’estime dans un combat pour tous les journalistes algériens et pour la liberté d’expression dans le pays. L’avocat craint ce qu’il a qualifié « de suicide lent », après ses menaces de continuer la grève de la faim de façon illimitée et de refuser les soins.

Lekhelef Cherif a exprimé sa peur face à l’état de santé du journaliste, en demandant la programmation du procès avant la fin du mois de janvier : »Il est en danger, inculpez le ou libérez le ».

L’avocat Hassen Brahmi a assuré de son côté que le médecin spécialiste que le centre pénitencier d’El Harrach avait ramené pour examiner son client lui avait exigé de cesser immédiatement la grève de la faim.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close