Les Algériennes peuvent désormais avorter dans un hôpital public

Loi de la santé

La loi de la santé 2018 est entrée en vigueur hier, 14 Août 2018. Avec cette nouvelle loi controversée et débattue longtemps au parlement, le droit d’avortement devient désormais légal.

Les Algériennes qui célibataires ou pas, étaient obligées de faire l’aller-retour jusqu’en Tunisie ou aller dans des cliniques douteuses et qui ne respectent aucune norme d’hygiène risquant leur vie. Les multiples cas de morts de femmes enceintes, et de bébés jetés dans les poubelles représentent un exemple de la détresse de ces femmes.

Finalement, une loi qui autorise l’avortement en Algérie mais qui le conditionne également, et affirme de façon explicite et tranchée que l’opération ne peut être effectuée que dans les établissements sanitaires publics, ce qui ferme les portes devant les cliniques privées.

Cette décision est perçue par beaucoup de militants des droits de la femme comme une avancée, malgré le retard prit sur des pays voisins comme la Tunisie qui l’a légalisé en 1973, avant la France, sous les ordres de Bourguiba qui voulait limiter la croissance démographique, et contrairement à l’Algérie, il n’y a pas de restrictions. Cependant, les conservateurs affichent de grandes réserves contre cette loi qu’ils jugent anti-islamique.

Tags
Montre plus

Related Articles

5 thoughts on “Les Algériennes peuvent désormais avorter dans un hôpital public”

  1. Cela m’étonne …..l’IMG (interruption médicale de grossesse ) a toujours existé en Algérie………mais l’IVG ( interruption volontaire de grossesse ) non et je ne pense pas que cela soit pour bientôt……

  2. l’IVG est avant tout un geste medico chirurgicale qui doit etre pratiqué par une medecin qualifié dans des conditions bien définies et requises pour la preservation de la santé et la vie de la personne concérnée et etre l’ultime recours apres une assistance psychologique prenant en compte les us et coutumes reignant dans chaque régions du pays et doit etre reglementé et limité a une seule fois dans la vie de la femme car l’IVG intervient toujours apresv une grossesse accidentelle ou forcée (viol) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close