L’incompréhensible rejet de la langue Amazigh…

Hussein Dey, un seul élève présent en classe!

Les campagnes politico-racistes contre l’officialisation de la langue Amazigh et tout ce qui relève de la culture ancestrale du pays, semblent porter fruit au sein d’une société victime de lobotomies cérébrales qui lui a couté sa mémoire, la faisant plonger dans une sorte de psychose incompréhensible.

Le rejet et la haine se sont traduit par des mouvements de protestation, qui auraient pu être jugés comme une prise de conscience de la part des parents, s’ils dénonçaient les conditions dans lesquelles leurs enfants étudient, les méthodes moyenâgeuses ou encore… le niveau qui est au plus bas.

Leurs enfants qui servent de rats de laboratoire dans les écoles et qui reçoivent un programme d’études des pires au monde, ne sont menacés que par la langue et la culture Amazighe.

Il serait difficile de classer ou de déclasser dans certains cas les propos, les déclarations ou encore les agissements des politiciens, mais quand il est question d’un peuple entier qui a pratiqué le rejet de soi le déni institutionnalisé durant des années, c’est de la schizophrénie à l’état pur.

Hussein Dey, 2018… Un seul élève présent pour étudier une langue nationale, officielle et surtout ancestrale. Ce n’est plus le système en place qui refuse et rejette la langue mère du pays, mais ses enfants, fruits de plusieurs décennies d’arabisation et d’islamisation. Ils sont là aujourd’hui, à se dresser contre quelque chose…

Le peuple qui aurait pu dénoncer bien des choses, décide de s’unir à l’exception d’une fraction, contre une langue… quelle bravoure et quelle vaillance dans la lutte citoyenne! Quel acte de militantisme…!

L’élève algérien qui par courtoisie a été qualifié de « faible en maths, physiques et matières scientifiques en général… », n’aurait donc pas d’autres soucis qu’une seule et unique langue.

Cette langue qui a été combattue à l’aube de l’algérianisme, qu’elle a pourtant épousé et dans lequel elle s’était fondu, se trouve aujourd’hui face à une insurrection contre la résurrection de l’algérianité.

Classé ou déclassée, l’Algérien refuse sa langue, sa culture et son identité, il se bâtardise aux pieds de cultures et de langues qui nous sont historiquement étrangères.

Le combat et la lutte contre une langue illustre la fainéantise de ce peuple qui voudrait tellement se dresser et lutter contre quelque chose, n’importe quoi, mais qui a si peur et qui est épris d’une lâcheté chronique.

Tags
Montre plus

Related Articles

3 thoughts on “L’incompréhensible rejet de la langue Amazigh…”

  1. C’est a une véritable offensive qu’est soumise l’identité nationale et l’histoire nationale,par ceux qui se sont proposés,il n’y a pas si longtemps, comme les dociles et zélés serviteurs de l’armée coloniale Française…a qui ils avaient offert leurs services pour mater a coup de fetwa et de charlatanisme le peuple Algerien,et ils avaient presque réussi,si ce n’etait les jeunes militants et Djounouds du FLN/ALN..ORIGINAL voir l’interview de Boudiaf (https://www.youtube.com/watch?v=HnIoWoa5uKs)
    Je parle des zaouias,de l’association scelerate et avide de privilèges des pseudo-oulamas..et de leurs poste avancés les marabouts…aidés par les mercenaires idéologique du Qatar,de la turquie du calif Ordogan et de l’arabie saoudite…tout est mis en place pour faire capoter la noble initiative de rétablissement de l’identité et des valeurs originales du peuple Algerien.
    Ces derniers constituent un veritable danger non pas, seulement a sa securité immediate du pays,mais,ils risquent aussi d’hypotequer l’avenir de l’Algerie sur le long terme. TOUT LE PEUPLE DOIT SE MOBILISER ET OUVRIR SES YEUX QUE CETTE SECTE ARABO-ISLAMISTE REPRESENTE et sache qu’elle est derriere les 250.000 morts de la decennie noir…le retour a la verité et aux sources devient vital pour l’Algerie

  2. personne n est contre l amazigh, c est la faute aux kabyles qui veulent et insistent a ce que tout le peuple l apprenne, et ca c est une erreur, il faut laisser au temps de decider , et nos enfants viendront et chercherons a connaitre cette langue) de plus suivre trop de langues vous ne trouvez pas que c est trop difficile? relisez Imene ch. dans son sujet, il manque de respect au peuple, il en fait un ennemi, encore une erreur.qUAND A LA KABYLIE ELLE S EST PRECIPITEE A TOUT CHANGER DANS LES RUES? LES COMMERCES L ETAT CIVIL? C EST UNE ERREUR ?CELA DOIT SE FAIRE PROGRESSIVEMENT;

  3. La langue dite amazigh n’a jamais existé et n’existe pas, c’est Ferhat mhenni qui dit lui lui meme
    On peut pas reprocher aux algériens de rejeter une langue qui n’a jamais existé
    la langue arabe est parlé par 85 % des algériens qui l’ont pour langue maternelle depuis des siecles
    dire que c’est une langue etrangere historiquement, c’est de moquer du monde par contre tamazight et le français oui
    l’arabe, le kabyle, le targui et le chaouis ne peuvent etre des langues etrangeres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close