L’Ordre des avocats d’Alger rejette les décisions « attribuées » au président de la République

Actualité - Politique

Le Conseil de l’Ordre des avocats d’Alger, affilié au Palais de justice 10, Rue Abane Rermdane, a rendu public un communiqué, datant du 13 mars 2019, où il a exprimé son rejet aux décisions récentes qu’à contenu la lettre, dite « attribuée au président de la République ».

Les décisions récentes qu’à contenu la lettre « attribuée » au président de la République ont été définies par le communiqué émanant du Conseil de l’ordre des avocats, comme étant « une manœuvre pour gagner du temps et de fuir en avant ». Le Conseil à aussi considéré ces décisions comme étant « un grave déraillement dans l’exercice du pouvoir par la création de mécanismes inconstitutionnels », ajoutant qu’il s’agit d' »une tentative de détourner les revendications du peuple qui rejette la continuité du régime actuel, qui, à son tour, renforce encore sa détermination à confisquer la volonté du peuple ».

Dans ce contexte, le Conseil de l’Ordre des avocats d’Alger a énuméré cinq (05) notes, que vous pouvez entre-autre lire dans le document ci-joint, déterminant sa position face à cette violations flagrante de la Constitution, en appelant « au respect de la volonté du peuple par la consécration du principe du peuple source de tout pouvoir ».

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close