Nezzar : « Le dossier des Harkis au centre de la crise FLN-Bouhadja »

Médias-politique

Le séisme qui frappe le parlement depuis quelques jours fait réagir plus d’un dans les médias et les réseaux sociaux, pourtant, les politiciens restent silencieux et se contentent de prendre position de façon à se ranger dans le camp du pour ou du contre.

Le fils de Khaled Nezzar, Lotfi Nezzar a rapporté dans son site que cette campagne contre Said Bouhadja et la volonté de l’éjecter au plus vite cache en fait une véritable lutte entre deux pôles, avec d’un côté Ould Abbes et le projet du cinquième mandat que le président Bouteflika n’a pas encore approuvé, et pour des projets de «loi scélérates relatives aux questions de la mémoire», rapporte la source, soient votées au parlement.

La ministre de la défense française qui avait déjà fait preuve d’un grand intérêt envers le dossier des harkis, des pieds noirs et des disparus en Algérie durant la guerre de libération, viendrait discuter de ces dossiers durant le début de 2019.

La source affirme également que des sources financières seraient à l’origine du conflit à l’intérieur du Parti majoritaire, le FLN.Le but serait donc de faire passer des lois favorables aux harkis et aux pieds noirs, auxquelles Bouhadja ferait office de barrage au parlement, selon la source.

Le vote au sein du parlement a en effet atteint le nombre légal qui permet l’éjection du président de l’assemblée, qui se retirerait dans les prochaines heures en annonçant sa démission, selon ce que rapportent plusieurs médias.

Le site du fils du général Khaled Nezzar annonce également la fin proche d’Ould Abbes, qui ferait objet de plusieurs contestations au sein du parti et qui serait dans une position très sensible après cette méga-crise avec le parlement.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close