Retour sur la carrière d’un général emblématique, le Général de corps d’armée « Ahmed Boustila »

Armée algérienne

Il a été l’un des généraux les plus influant et le plus connu à l’échelle nationale. Il est celui qui a dirigé la Gendarmerie Nationale de juillet 2000 jusqu’au 15 septembre 2015. Soit 15 ans de règne et d’influence qui ont fait du général-major Ahmed Boustila l’un des hauts gradés les plus puissants du pays.

Feu Boustila est né à Ain M’lilain dans la wilaya d’Oum El Bouaghi le 8 avril 1944.

Après l’indépendance, le défunt a gravi les échelons et a entamé sa carrière en 1966 en tant que brigadier. Il a par la suite gravi les échelons pour atteindre le sommet de ce corps de l’Armée nationale populaire (ANP), occupant, entre autres, les postes de commandant d’un groupement de la Gendarmerie nationale (1971 / 1976), puis chef de commandement régional jusqu’en 1986.

En 1994, Ahmed Boustila a été envoyé à Pékin (Chine) en tant qu’attaché militaire à l’ambassade d’Algérie. Il sera de retour en 1999.
En 2000, le défunt a été désigné, sur décision du président Bouteflika, au poste de Commandant de la Gendarmerie nationale. Il a été promu, en 2014, Général de corps d’armée avec Ahmed Gaïd Salah, Mohamed Mediène (dit Toufik) et Ben Ali Ben Ali.
Il a été l’un des fervents participants au déploiement du le passeport biométrique, et avait travailler d’arrache pied à l’appui du renforcement les mesures de sécurité sur les routes.
Son nom était très répondu sur les la bouche des algériens. Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Boustila, vient de tirer sa révérence ce dimanche à Paris, dès suite d’une longue maladie.

Mis en retraite par le président Bouteflika il y’a trois ans, Ahmed Boustila a occupé le poste de Commandant de la Gendarmerie national pendant 15 ans, soit de 2000 jusqu’à septembre 2015, date à la quelle il a été remplacé par le Général Menad Nouba.

Le plus haut grade existant de l’armée algérienne est celui de Général de Corps d’Armée (GCA). Très peu d’officiers ont accédé à ce titre suprême. Le premier à avoir eu cette distinction était Mohammed Lamari en 1994 alors qu’il était Chef d’État-Major. En 2006, c’était la deuxième promotion. Le président Bouteflika avait accordé ce grade trois étoiles à l’actuel Chef d’État-Major Ahmed Gaïd Salah en même temps qu’au patron des services secrets Mohamed Mediene et à l’ancien chef de la gendarmerie Bennabes Gheziel.

Ce 5 juillet 2015, c’est la troisième promotion, avec l’accès à ce statut ultime du général major Benali Benali – Chef de la 5ème région militaire  et du général major Ahmed Boustila qui dirige la gendarmerie nationale (appelé Darak el-Watani).

Et c’est ainsi que le général Ahmed Boustila accède au firmament étoilé en guise de remerciement pour ses bons et loyaux services.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close