RSF : La liberté de l’information est fortement menacée en Algérie

Rapport de RSF

Selon RSF (reporters sans frontières), depuis les dernières élections présidentielles, la liberté de l’information en Algérie demeure fortement menacée. Les autorités continuent à verrouiller le paysage médiatique à travers l’étranglement financier des médias.

Sous pressions économique et judiciaire, journalistes et médias peinent à remplir leur mission. Au cours de l’année 2017, des policiers ont arrêté le blogueur Merzoug Touati à Béjaïa, en Kabylie, après avoir interviewé un diplomate étranger.

Le journaliste Saïd Chitour a été arrêté en juin par la police sur des soupçons d’espionnage et de vente de documents classés secrets à des diplomates étrangers. L’affaire a été renvoyée devant une juridiction pénale en novembre. L’Algérie est classée 136 eme  place en ce qui concerne la liberté d’expression, elle elle est en net recul sur la question. L’Etat ayant le monopole de la publicité. Les décideurs l’utilisent comme moyen de chantage et d’étouffement.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close