Suppression de Sourate El Ikhlas : Mohamed Aissa réagit

Le ministère des affaires religieuses rejette la demande

Le ministre des affaires religieuses et des Wakf, Mohamed Aissa a réagi face à la polémique autour de la suppression de la sourate « El Ikhlas » du programme scolaire ainsi que les heures dédiées à l’enseignement des sciences islamiques. Mohamed Aissa a assuré que son ministère n’a rien à avoir avec la demande de suppression de la sourate du programme scolaire, et que le haut conseil islamique à son tour n’est pas à l’origine de cet appel également.

Le ministre a affirmé que c’est le président du centre de recherche anthropologique qui est à l’origine de cet appel. « Je doute fort qu’il sache ce qui est meilleur pour nos enfants » a ajouté Mohamed Aissa dans son intervention.

Le ministre a déclaré que depuis toujours les algériens étudient la sourate, puisque c’est elle qui les protège de l’hérésie, en qualifiant cette sourate de « la garante du monothéisme ».  Le ministre a remercié le professeur en question pour sa proposition, mais il a annoncé qu’elle ne sera jamais acceptée, puisque selon M. Ahmed Aissa, c’est une sourate importante pour le citoyen algérien qui n’a pas lieu d’être touchée.

Les médias ont accusé la ministre de l’éducation nationale, Mm. Benghebrit d’être à l’origine de la demande, et de l’idée, et l’ont utilisé pour attaquer les nouvelles réformes annoncées par le ministère dans le programme scolaire. Cependant, les déclarations du ministre des affaires religieuses et des Wakf, prouvent que Mm.Benghebrit n’avait rien à avoir avec le déclenchement de la polémique.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close