« Taisez-vous, le peuple aime son Président ! »

Les relais médiatiques du pouvoir donnent l'image d'un président aimé et adulé

Une sortie sur le terrain qui aurait été banale dans toutes les démocraties qui se respectent devient un événement historique en Algérie. Un Président qui inaugure deux stations de métro et une mosquée rénovée par des étrangers, comme cadeau, ne  peut que traduire le coup de frein donné aux infrastructures, après avoir dépensé des sommes faramineuses sans résultats concrets.

Des projets qui ont tellement tardé qu’ils auraient dus être inaugurés la nuit en cachette, se font la journée en grande pompe avec une grande fierté. La couverture médiatique démesurée par des chaînes de télé et des journaux parties à la chasse du palme du média le plus fidèle au pouvoir, suscite de la répugnance.

Des interventions choisis parmi une foule aussi choisie parmi les clients du régime n’augurent rien de bon pour une république qui a du mal à s’émanciper. Les voix discordantes éloignées du champ médiatique, il ne reste que les adeptes du oui pour foncer droit dans le mur d’affrontement entre la société réelle et celle présentée.

Par ces agissements, le pouvoir, à travers ses relais médiatiques, privés et étatiques, veulent réduire le peuple en silence. C’est une façon de répondre à tous les détracteurs de ce pouvoir sur les réseaux sociaux. « Taisez-vous, le peuple aime son président », est le message que tentent ces médias de faire passer.

Pendant que le peuple galère, les médecins, les enseignants et tout ceux qui s’indignent sur les réseaux sociaux et dans les cafés sont ignorés. Tout ceux qui en ont marre de ce système, de ce régime et de ces pratiques qu’on pensait révolues sont écartés, diabolisés et accusés d’être les mains de l’étranger.

Le paradoxe de ces Algéries ; la profonde ignorée, tendis que l’officielle mise en avant pour se leurrer et pervertir les réalités.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close