Un Aid sans transports et sans commerce

Les consignes du ministère n'ont pas été respectées :

Le premier jour de l’aid a enregistré un manque flagrant dans les transports, ou les conducteurs ont choisit de ne pas répondre à l’exigence du ministère d’assurer la permanence. En effet, ils ont préféré simplement passe la fête en famille en laissant les stations de bus et les rues désertes. Les produits alimentaires aussi ont manqué cruellement, vu que la majorité des commerces de produit de base étaient fermés, et les citoyens se sont retrouvés dans une quête des produits de base, tels que le pain et le lait.

Il aurait suffit de sortir de chez sois pour voir tous les rideaux des commerces baissés, pas de restaurant, pas de boulangeries, et pas de buses. Les habitants des wilayas comme, Msila, Bouira, Tizi-Ouzou, Béjaia, Guelma, Tipaza et autres se sont retrouvés dans des villes fantômes.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close