Vidéo: Adlène Mellah appelle à L’unité nationale

Solidarité

« L’union fait la force ».

Tel est le mot d’ordre lancé par le journaliste libéré jeudi dernier, Adlène Mellah, incarcéré le 22 octobre dernier pour des articles qu’il avait publié sur ses deux sites électroniques Dzair press et Algérie-direct.

Sur cette vidéo, ce journaliste qui a connu, pendant 30 jours les affres de l’établissement carcéral d’El Harrach, aux côté des plus grands criminels, n’a pas oublié ses confrères qui sont encore en prison.

Quelques minutes après sa libération, Adlène Mellah n’a pas lâché prise et compte continuer son combat pour défendre l’intérêt de tous, en particulier les jeunes accusés à tors pour des des délits qu’ils n’ont pas commis.

Convaincu de sa lutte mais aussi de la cause pour laquelle il s’engage, celui-ci, appelle à un élan de solidarité mais surtout à l’unité nationale pour une Algérie meilleure.

Dans ses vidéos, Adlène Mellah évoque Reda City16, cet artiste tant favorisés par les algériens. « Ses fans doivent faire preuve de présence et doivent soutenir celui qui a était avec eux dans les moments difficiles de leurs vies à travers ses chansons et sa musique », note Adlène.

Il appel à l’unisson pour le comédien Kamel Bouakaz, qui a été incarcéré sans aucune raison valable. « Où sont les fans de Kamel? Où est le public algérien? Où sont passés ses amis et ses voisins? S’interroge Adlène Mellah qui fait appelle à tous ceux connaissent l’artiste de près ou de loin, à venir soutenir cet homme, dont les filles et l’épouse, se trouvent dans une situation critique. Adlène mellah, ne manque pas de faire rappeler, que Kamel Bouaakaz, est l’artiste de tous les algériens mais surtout de toute l’Algérie et qui est resté fidèle à son public en lui apportant de la joie et de la distraction pendant la décennie noire.

Gepostet von 1.2.3 viva l'algerie am Samstag, 24. November 2018

Houari Boukhars, détenu lui aussi depuis octobre dernier, fait l’objet d’une grande mobilisation. Adlène ne comprend toujours pas pourquoi ce jeune homme issu d’un milieu défavorisé et dont la famille peine à trouver quoi se mettre sous la dent, se retrouve aujoud’hui en prison.

Tant de malheureux et de jeunes qui ont été accusés et dont les parents et les proches sont profondément meurtris.

C’est l’occasion où jamais, de faire bouger les choses, de réagi contre ceux qui profite de l’innocence des enfants de cette Algérie.

Adlène Mellah, même étant toujours en convalescence, appelle à l’union dans son sens large du terme.

Au même titre que les journalistes et les intellectuels, l’artiste, le fonctionnaire, le sportif, « Zaouali » et autres sont tous égaux devant la justice.

 

 

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close