vidéo : Le salafisme à fleur d’âge en Algérie

Société- culture

Les jeunes algériens sont imprégnés d’idées rétrogrades et salafistes, rejetant l’art, la beauté et la culture.

Les deux tentatives de détruire la statue de Ain El Fouara et l’élan de solidarité qu’a suscité cet acte de la part de beaucoup de personnes dont des politiciens qui refusent d’avoir cette oeuvre d’art qui illustre une femme dans les rues des villes algériennes.

Le discours tenu par ce jeune adolescent donne froid au dos, puisque les décennies de combat contre l’obscurantisme semblent vaines… et au final, les idées rétrogrades auraient triomphé.

La question est combien d’Abou Martou sommeillent dans les villes algériennes et agressent quotidiennement de vraies femmes et non une simple illustration, et combien de statues risquent leurs peaux en s’aventurant dans les rues !

Les Abou Martou qui ne s’assument jamais, et qui quand ils sont dans les tribunaux ils triplent de masques, du truand habillé en moine, au moine déguisé en fou… l’instabilité mentale pour ne jamais assumer ce qui n’est enfin jamais vraiment loin des idéologies destructrices qui rongent nos mondes et pour lesquelles l’Algérie a été vaccinée..

Certains disent que ce vaccin était dépassé, périmé… et que les corps et les âmes des Algériens auraient subi un processus de pourrissement qui fait qu’aujourd’hui les plus infectes des pensées se mêlent aux espoirs d’un demain meilleur, et ne peuvent promettre aucune lumière.

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close