Peine de mort- L’homosexualité et l’adultère seront bientôt punis par lapidation au sultanat de Brunei

Actualité- Monde

Le sultanat de Brunei, un État pétrolier d’Asie du Sud-Est, adopte la lapidation selon les préceptes de la charia islamique pour punir l’homosexualité et l’adultère, mis à part l’amputation d’une main ou d’un pied en cas de vol. A-t-on appris de sources médiatiques.

Déjà considérés illégales, l’homosexualité et l’adultère seront dès le 03 avril prochain passibles de lapidation au Brunei, petit sultanat pétrolier d’Asie du Sud-Est, situé sur l’île de Bornéo. Une des peines les plus sévères de la loi islamique, la charia, vient de durcir la législation dans ce pays de 430 000 habitants, dont deux tiers sont musulmans.

Le sultan Hassanal Bolkiah, monarque au trône depuis l’abdication de son père en 1967, qui a annoncé en 2014 l’introduction progressive de la charia, est derrière l’imputation de ses lois. Patron d’une chaîne d’hôtels à travers le monde sous le nom « Dorchester Collection », plusieurs clients, dont des personnalités mondialement connues, ont décidé de boycotté les hôtels de ce monarque multi-milliardaire.

Des Organisations Non-Gouvernementales spécialisées dans les droits de l’homme ont aussitôt réagit face à cette atteinte aux droits fondamentaux de la vie humaine. « Légaliser des peines aussi cruelles et inhumaines est épouvantable », a déclaré Rachel Chhoa-Howard, spécialisée dans l’Asie du Sud-Est à Amnesty, dans un communiqué. De son côté, Phil Robertson, de l’ONG Human Rights Watch a déclaré que « si ce projet délirant est mis en œuvre, il y a toutes les raisons de penser que le mouvement mondial de boycott contre Brunei va redémarrer ».

 

 

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close