Du couronnement de Miss Algérie au décès de Houari Manar : Pourquoi cet acharnement ?

Chroniques

Loin d’être extraordinaire, une activité sournoise intense a été remarquée sur les réseaux sociaux en ce début d’année, les internautes algériens ont une fois de plus étalé leur animosité à l’égard de ceux qui ne suivent pas les normes imposées par la société.

Ce ne serait pas la première fois que les algériens dévoilent une telle agressivité envers ceux qui partagent avec eux la même « Nation », les incidents récurrents de sexisme, de misogynie, de racisme, de régionalisme, d’intégrisme sont devenus, ces dernières années, le passe-temps favori des internautes algériens.

Au début de cette nouvelle année, une splendide demoiselle originaire du Sud algérien, plus précisément de la wilaya d’Adrar, a été élue Miss Algérie 2019, chose qui aurait été « normale », mais malheureusement l’élection de la jeune sudiste à ce prestige a dévoilé l’ambivalence du citoyen algérien, qui se définit comme étant une personne ouverte d’esprit et en même temps il rejette toute diversité.

La jeune femme a été violemment attaquée en raison de sa couleur de peau, un signe flagrant de racisme, et la presse internationale en parle, nous sommes devenus aux yeux du monde des racistes qui prônent le régionalisme, qui rejettent même leur concitoyen, et répandent la ségrégation, Pourquoi donc cette méchanceté gratuite envers Khadîdja Benhamou ? N’est-elle pas ‘’trop Algérienne’’ et ‘’trop blanche’’ pour mériter le titre de Miss Algérie ?

Un triste évènement marque également le début de cette nouvelle année, le décès du chanteur Houari Manar dans une clinique à Alger, qui à suscité une cohue sur les réseaux sociaux parmi des algériens qui n’ont pas manqué l’occasion d’afficher leur ‘’savoir-faire’’ lorsqu’il s’agit de porter atteinte à l’un de leurs concitoyens.

En effet, les internautes algériens ont maudit le défunt chanteur, qu’ils ont tant écouté, ils n’ont montré aucun respect à une personne morte, les uns l’ont qualifié de débauché, d’autres sont même allés loin en le qualifiant d’apostat et que ce serait défendu par la religion musulmane de l’enterrer auprès des musulmans, et ils ne manquent pas de justifier leur acharnement par le fait que Houari Manar assumait pleinement son « homosexualité », chose qui est toujours tabous dans notre société.

Si cette personne avait pris le choix de vivre ainsi, qui sont donc ces personnes qui fustigent son choix ? ont-elles été chargées d’être les procureurs de la force divine ? Ont-ils une quelconque autorité sur la vie des autres ?

Ces deux incidents de ce début d’année ont prouvé que l’internaute algérien est d’une « méchanceté viscérale » contre tout ce qui pourrait être différent de ses normes.

Si vraiment nous nous considérons comme une Nation, qui aspire au progrès et qui voudrait bâtir une société de droits, nous devons combattre ce régionalisme et cette attitude qui nous conduit à adopter des positions ‘’raciales’’ à l’égard de nos frères.

Plus important encore, faut apprendre à vivre sans nous introduire dans la vie privée des autres et accepter le choix fait par chacun de nous, la vie sexuelle des gens ne nous concerne en rien.

Et peut-être, qu’un jour, nous réussirons à construire cette société prospère.

Azzedine Derradj

Tags
Montre plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close