santé

  • « Amila », le jus toxique est toujours disponible sur le marché

    Un reportage réalisé par la chaîne de télévision privée El Chourouk, montre que le jus en poudre « Amila » qui a été interdit dans les écoles et dont l’usine a été fermé selon la déclaration du ministre du commerce, est toujours disponible en vente et n’a pas été retiré du marché. Les résultats d’analyse ont démontrés que ce produit contient des…

    Lire la suite »
  • Le centre anticancer de Draa Ben Khedda sera livré en mars 2019

    Le centre anticancer (CAC) de Draa Ben Khedda, sera réceptionné en mars 2019, et sera doté de 140 lits, selon le quotidien francophone El Watan citant le directeur de la santé publique, Pr Ziri Abbes. L’entreprise réalisatrice a eu un prolongement de délai de six mois, d’ou le report de la réception du projet, rapporte la déclaration en soulignant l’importance…

    Lire la suite »
  • Le directeur et le SG du CHU de Béjaia limogés

    Le ministre de la santé, de la population et des réformes hôspitalières, Mokhtar Hasbellaoui a mis fin aux fonctions du directeur général du CHU de Béjaia Khelil Ouamrane, Mr A. Danoun et le secrétaire général de l’établissement, Mr Y. Tenkhi, pour des raisons liées à la négligence, selon le communiqué du ministère de tutelle. Ces limogeages sont dues aux résultats…

    Lire la suite »
  • 3 ans de prison ferme pour le directeur d’un CHU à Oran et 8 autres accusés

    Le procureur de la république près du tribunal d’Oran a requis trois ans de prison ferme contre le directeur du CHU Dr Benzegreb à Oran et contre les 8 autres accusés dans une affaires « d’accords douteux », informe une source médiatique. Le procès reporté six fois pour diverses raisons, s’est tenu devant le tribunal correctionnel d’Oran, suite à une enquête qu’avait…

    Lire la suite »
  • l’Algérie n’est pas encore en mesure de couvrir les besoins de la population en matière de CHU

    Le secteur de la santé, annonce de bonnes perspectives. Son premier responsable, Mokhtar Hasbellaoui, optimise quant à la réalisation d’un CHU dans la wilaya de Batna. S’y ajoute aussi, la réception d’une centaine d’ambulances destinées aux régions isolées. Le ministre de la santé de la population et de la réforme hospitalière, annonce également l’existence d’un plan pour la réalisation d’unités…

    Lire la suite »
  • Le professeur Kamel Bouzid scandalisé

    Le professeur Kamel Bouzid, chef du service oncologie du Centre Pierre et Marie Curie, estime que la signature d’un protocole permettant aux algériens de se soigner en France est une « injure » pour le secteur algérien de la santé. «Nous avons tout ce qu’il faut, il suffit seulement qu’on nous aide en termes de médicaments innovants et en moyens », a-t-il…

    Lire la suite »
  • 12 000 cas de VIH/SIDA enregistrés depuis 1985

    L’Algérie, enregistre depuis 1985 au 30 septembre de l’année en cours, 12 000 cas de VIH/SIDA. Le ministère de la santé de la population et de la réforme hospitalière avance une moyenne de 700 à 800 cas annuellement. Soit un total de 1880 des personnes sur les 12 083 présentaient des cas de SIDA contrairement aux autres séropositives, alors que…

    Lire la suite »
  • Les ressortissants algériens peuvent se soigner en France

    Le protocole relative à la convention générale entre le gouvernement de la république algérienne et celui de la république Française, pour les soins de santés programmés, dispensés en France aux ressortissants algériens, a été ratifié par le décret Présidentiel du 17 novembre 2018, paru au Journal officiel n°70. Ce protocole, auquel le Président de la République vient de donner son…

    Lire la suite »
  • Le service médical en Algérie est plus que déplorable

    L’Algérie a été classée dans la catégorie des pays à haut risque sanitaire dans le monde au même titre que le Mali, la Mauritanie, le Soudan et le Nigéria. Le classement d’International SOS, indique que l’Algérie compte un service médical basique où les soins spécialisés y sont limités et qui st caractérisé par les médicaments contrefaits, stockage qui ne correspond…

    Lire la suite »
  • Des viandes blanches cancérigènes sur le marché algérien

    L’association algérienne de protection du consommateur a mis en garde contre la consommation de viandes blanches vendues dans des lieux non contrôlés, au risque qu’elles soient contaminées par des restes des antibiotiques auxquels sont traités les volailles. Le président du syndicat algérien des vétérinaires a déclaré au quotidien arabophone El Nasr : »les abattoirs clandestins et la vente des viandes blanches…

    Lire la suite »
Close